Conférence inaugurale du Professeur KOUADIO N’guessan Jérémie.

    C’était en marge de l’ouverture officielle du Colloque international sur les « Sciences du langage, lettres et langues étrangères en contexte d’innovation, d’excellence et d’interdisciplinarité » qui a eu lieu le mercredi 05 juin 2024 à l’Amphi 500 de l’université de Bondoukou. Ce colloque qui se tient en mode présentiel et virtuel ferme ses portes le vendredi 07 Juin 2024.
    Avec des exemples appuyés, le Professeur KOUADIO Jérémie a déconstruit certains préjugés accolés aux langues nationales. Pour lui, c’est « une hérésie » d’affirmer qu’en Afrique, il n’y a pas de langues et qu’il en existe que des dialectes. Dans la mesure où, a-t-il argumenté, les langues africaines ne sont « pas aussi pauvres » contrairement à ce que l’on veut faire croire.
    Le Professeur KOUADIO Jérémie, également membre de l'Académie des Sciences, des Arts, des Cultures d'Afrique et des Diasporas africaines (ASCAD), a fait montre de sa maitrise de la connaissance des langues nationales en instruisant son auditoire sur leur importance dans l’éducation des apprenants. C’est pourquoi, il s’est dit satisfait de la création de l’UFR consacrée aux Sciences du langage, lettres et langues étrangères à l’Université de Bondoukou.
    Professeur KOUADIO N’Guessan Jérémie, faut-il le rappeler, est un éminent homme de science qui a assurément marqué l’histoire de la recherche linguistique en Côte d’Ivoire. En témoigne la richesse de ses productions, la profondeur de ses travaux et surtout la passion pour le savoir qu’il affiche depuis 1978, date à laquelle il entame une carrière d’enseignant à l’Université de Côte d’Ivoire. Prof. KOUADIO N’Guessan Jérémie a consacré 37 ans de sa vie, à la recherche linguistique et littéraire. Homme des diversités linguistiques et constructeur de savoirs, il a, en effet, su éveiller les esprits, influencer de multiples orientations scientifiques en matière de recherche linguistique et culturelle. Cet ouvreur de voix qu’est le Professeur Kouadio a formé des générations de linguistes et de littéraires et publié de nombreuses contributions scientifiques.
    La Côte d’Ivoire lui est redevable d’avoir conduit d’importants projets qui ont pesé sur le destin de la recherche linguistique et culturelle en Côte d’Ivoire.